La musique hybride de Lynda Thalie

Deux mois après avoir gagné le concours Ma première Place des Arts comme interprète, en l'an 2000, Lynda Thalie voulait sortir un premier CD. Mais c'était trop tôt, beaucoup trop tôt.

Deux ans plus tard, après plusieurs mois en studio, un travail colossal, la jeune Québécoise d'origine algérienne lance son premier album éponyme, un merveilleux mélange de sons d'Afrique du Nord, de Moyen-Orient et d'Amérique. Sa personnalité musicale la distingue d'à peu près tout ce qui se fait sur le marché.

C'est à 16 ans que Lynda Thalie est arrivée au Québec avec sa mère et son frère, déjà imprégnée de musique très éclectique. À la maison, on faisait tourner les chansons de son pays, du Elvis Presley, même du classique.

Elle sait depuis au moins cinq ans qu'elle veut être chanteuse. « J'aimerais ça chanter, j'aimerais que ce soit ma vie », se disait-elle en 1996. Elle a même monté un premier spectacle en 1997.

Mais c'est en l'an 2000 qu'elle a véritablement fait les premiers pas en s'inscrivant au concours Cégeps en spectacle, alors qu'elle étudiait en psychologie au cégep Ahuntsic. Elle s'est rendue jusqu'à la compétition régionale, sans toutefois la gagner. Mais à partir de ce moment, il n'y avait plus de doute dans son esprit, elle chanterait un jour. Plus tard, elle gagnait Ma première Place des Arts.

Carte blanche

GSI Musique a pris Lynda Thalie sous son aile protectrice. « Ces gens m'ont donné le feu vert, ils m'ont dit de prendre mon temps, de faire ce que je voulais. J'avais carte blanche », précise-t-elle.

Elle a finalement passé deux ans en studio, à tout apprendre, à tenter de tout maîtriser, créant son répertoire en fonction de l'album. « On écrivait à mesure, on arrangeait à mesure aussi. On est arrivé à ce son très naturellement. C'est ma façon d'être. Je suis un mélange de deux cultures, une hybride, et c'est ce que ma musique est », dit-elle.

Lynda Thalie avait déjà une petite idée de ce qu'elle allait faire avant l'enregistrement, mais les choses se sont précisées au cours de ces longs mois.

Aujourd'hui, la jeune chanteuse a hâte de se retrouver sur scène pour partager ses chansons avec le public. Son spectacle est presque prêt et elle prévoit le donner à Montréal, au Corona, et à Québec, au Capitole, dès le printemps 2003.

En attendant, Lynda Thalie participera, dans deux semaines, à l'ancien Club soda, au Festival du monde arabe, dans la section métissage. Elle a hâte de se retrouver sur cette scène, elle qui est devenue un symbole de fierté pour tous les gens d'origine arabe de Montréal.

Il n'est pas exclu qu'un jour elle aille aussi chanter dans son pays d'origine. Elle a déjà quelques bons ambassadeurs là-bas. « Rien que par ma grand-mère, on a déjà deux villages », rigole-t-elle.

La jeune femme, qui s'intéresse à tout ce qui touche aux arts de la scène, a également été approchée pour participer à une comédie musicale, autour de laquelle on garde le plus grand secret.


Lynda Thalie est arrivée au Québec à l'âge de 16 ans, en compagnie de sa mère et de son frère, déjà imprégnée de musique très éclectique.



Source: http://www.cyberpresse.ca/soleil/arts/0211/art_202110155469.html

Les commentaires sont fermés.