Des policiers rapportent une dépendance à l'assainisseur pour mains

WINNIPEG - L'usage répandu d'assainisseur pour mains lors des mois d'éclosion du virus de la grippe A (H1N1) au Canada a eu un effet insoupçonné: une dépendance chez certains toxicomanes.

 


Un policier communautaire de Winnipeg, le sergent Darrall Randy Kotchon, affirme que le phénomène a pris de l'ampleur lorsque les bouteilles d'assainisseur pour mains se sont multipliées sur les tablettes de la vente au détail lorsque les craintes d'attraper la grippe se sont répandues.


En ajoutant du sel à l'assainisseur pour mains, les toxicomanes parviennent, semble-t-il, à séparer l'alcool des autres agents qui le composent. Cependant, la consommation d'un tel produit est dangereux pour la santé, selon les autorités.


Brian Bechtel, directeur du Main Street Project, un refuge pour itinérants de Winnipeg, signale qu'au cours des derniers jours, des bouteilles d'assainisseur à mains ont été saisies dans son établissement. Des vols de bouteilles ont été rapportés dans des magasins.