Les serveurs de l'éditeur de Dragon Quest piratés

L'éditeur japonais de jeux vidéos Square Enix a annoncé jeudi que des serveurs contenant les données personnelles de 1,8 million de ses clients avaient été piratés.

La maison ayant développé des jeux à succès comme Final Fantasy et Dragon Quest a stoppé son service en ligne visé, environ une heure après avoir découvert l'intrusion mardi, a expliqué une porte-parole du groupe.

Le pirate est parvenu à entrer sur plusieurs serveurs contenant des données personnelles d'un million de clients au Japon et 800 000 en Amérique du Nord. Les données des 300 000 Européens inscrits sur le site n'ont en revanche pas été visitées. L'entreprise a prévenu ses clients mercredi.

Les serveurs piratés contenaient le nom et l'adresse de courriel des clients. Nombre des inscrits avaient aussi enregistré leur adresse postale et numéro de téléphone, a précisé la porte-parole.

Elle a toutefois souligné qu'aucune coordonnée de carte bancaire ou autre information de ce type n'étaient stockées sur les serveurs concernés.

«Nous ne savons pas encore si les informations personnelles de nos clients ont été dérobées. Mais nous avons demandé aux inscrits de faire attention, au cas où ils recevraient des messages suspects avec leur nom mentionné», a ajouté la porte-parole.

Au printemps, divers sites de jeux vidéos du géant de l'électronique Sony ont été visités par des pirates qui ont eu accès aux informations personnelles d'une centaine de millions d'utilisateurs à travers le monde.


Agence France-Presse (Tokyo)