Bab-El-Oued, le déluge

Date: 11-11-2001
Des torrents de boue déferlant dans les quartiers. Portes, fenêtres, rideaux des magasins défoncés ... arbres, pylônes, voitures, bus, camions, emportés ... rues éventrées... piétons, hommes, femmes, enfants happés par le vent, ballottés, engloutis puis charriés vers la mer. Avec la force du torrent, la plupart des victimes étaient retrouvées nues... ce qui ajoutait encore à la désolation. Effroi, paralysie, consternation, anéantissement des survivants... Solitude, car amis et voisins sont morts ou dispersés dans des recasements multiples.