Les Québécois musulmans s’apprêtent à fêter le mois de Ramadhan dans la piété et la solidarité

Le ramadhan arrive avec son lot de particularités et de ferveurs religieuses. Eh oui, ce mois du calendrier lunaire est sacré; c’est Le mois sacré des musulmans. La Nation musulmane, dite la Oumma, va se rappeler l’essence même de l’Islam, celle de permettre à l’être humain de réussir sa vie, pour enfin, reposer son âme au Paradis éternel.

Bien évidemment, cette approche ne saurait être comprise si la foi ne cumule pas en chacun de nous les réponses appropriées aux multiples questionnements quant à notre propre existence et notre devenir. Croire en Dieu est le premier acte de tout musulman; celà est officialisé par la proclamation de la "Chahada", citation qui reconnaît l’Unicité d’Allah et le rôle de messager de son prophète Mohamed(SAW). Viennent ensuite les quatre autres piliers de l’Islam dont le Jeûne du mois de Ramadhan.

La nuit du 27eme jour de ce mois, le Coran fut révélé à Mohamed (SAW), elle est appelée nuit du Destin, qui d’après le Coran les portes du Ciel s’ouvrent et l’Archange Gabriel et les Anges descendent sur terre.

Je n’omettrai pas de préciser que les jeûneurs doivent s’abstenir de boire et de manger et de toute activité sexuelle, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. En sont exempts du jeûne les malades, les femmes enceintes, les voyageurs, les enfants pré pubères et toute personne incapable de jeûner pour toute raison contraignante.

L’âme retrouve un environnement propice pour émerger et reprendre le dessus sur nos envies et pulsions, pas toujours bienveillantes, pour notre équilibre et notre santé. Les bonnes actions et les intentions sincères envahissent notre vie durant ce mois. C’est une période ou chacun d’entre nous se réconcilie avec son Créateur et avec toute personne avec laquelle nous sommes en froid.

Des adolescentes et adolescents jeûneront ce mois pour la première fois de leur vie; ils entreront ainsi dans l’antichambre du monde des adultes. Donnons-leur le bon exemple en mettant en veilleuse nos rancunes, nos rancœurs et nos stériles chamailleries. Montrons leur que l’Islam est une religion de paix, de pardon et d’ouverture.

Nous jeûnerons en terre canadienne; le Québec est conscient qu’une frange de sa population va vivre un mois particulier. Dans nos lieux de travail et partout ailleurs, soyons les dignes ambassadeurs de l’Islam. Pardonnez à vos proches, excusez les erreurs des gens et corrigez les vôtres; soyez coopératifs et indulgents et surtout à l’écoute de votre environnement. Le mois du ramadhan est celui du labeur, du travail et de l’initiative, ce n’est pas le mois de l’inaction ou de la fainéantise. Le rendement au travail est aussi important que l’abstinence de manger ou de boire.

J’invite mes coreligionnaires canadiens et québécois de confession musulmane à ouvrir leurs demeures pour accueillir leurs concitoyens de toutes confessions, en les invitant à partager leurs repas. Ces derniers découvriront des femmes et des hommes qui observent leurs rites religieux avec passion et piété; mais aussi des citoyens fiers de leur appartenance canadienne et québécoise.

N’oublions pas non plus les célibataires qui seraient ravis de se faire convier par les nombreuses familles, toujours disposées à apporter un indéfectible appui.

Je me joins à l’équipe de ksari.com pour souhaiter à toutes les québécoises et québécois de confession musulmane, un bon Ramadhan.

On leur dit " Saha ramdankoum".

Les commentaires sont fermés.