La prostitution électorale, le b.a.-ba de la séduction.

J’ai questionné le miroir de ma salle de bain, pas moins d’une cinquantaine de fois.  Miroir, miroir; suis-je beau à ce point-là.  Tellement mort de rire, il s’est craqué en mille morceaux.



À mon âge, avec un teint sombre et basané, une apparence non agréable sur les photos pour ne pas dire affreux génique, je suis dépourvu de piquant et de charme.

Avec tous ces effroyables ingrédients, je suis arrivé, tout de même, à attirer dix-sept prétendants et les faire courir le marathon de l’épreuve d’affection et d’inclination.  Sur Facebook, les invitations n’ont pas cessé de tomber comme une pluie à en boire debout.  Ma boite courriel, pour la première fois, a atteint sa limite et j’étais appelé à l’ordre par l’administrateur à en faire le rangement.

Des dragues, des cruising et des clin-d’œil de l’Espagne, de la Belgique, du Royaume-Uni, de l’élégance représentant la dignité (Al-Karama) et de plusieurs de notre cher Québec.  La crème de la crème des prétendants et la cerise sur le sundae m’est venue de la City by the Bay, de la ville du 501, du Golden Gate Bridge ou tout modestement de, et vous l’avez deviné, de San Francisco.

J’ai été convié à rencontrer l’impétrant de ma voix à l’assentiment du suffrage autour d’une table fleurie.  Les odeurs de l’eau de fleur que dégageait le guéridon a envahi mes esprits et les engagements promis par le postulant m’ont fait voler sur les nuages, tels de flocons de neige entourant un ange aux ailes blancs.

Suis-je face à un dilemme?  Non, je suis face à un grand choix nécessitant un raisonnement.  Le hasard, le pif, l’affinité et la complaisance n’ont aucune place dans l’exercice.  Si le choix se fait, il sera pour le meilleur et pour le pire.  Les représentants antérieurs m’ont promis le meilleur mais ils m’ont donné, en fin de compte, que du pire.

Je ne peux porter aucun jugement sur les prétendants actuel de la zone 4.  Je ne peux que louanger, encenser et saluer leur détermination et courage.

Je ne peux pas donner ma main vocale (voix) au prétendant du FLN résident en Espagne.  Pour la simple raison, qu’il n’est pas mon ami intime comme l’était l’aspirant en 2007.  Non plus pour le RND, en tant que parti dérivé et à cause de son secrétaire général, l’organisation ne m’inspire pas confiance.

Al-karama, n’aura pas ma voix par peur et au risque qu’elle changera et deviendra Al-Laama (perversité).  Toutefois, je ne peux coopter l’un au détriment de l’autre des quatorze restants.  Ils méritent tous mon admiration et je peux que leur accorder le bénéfice du doute. 

Ma décision finale; Je ne me rendrai pas aux urnes et je ne me marierai pas avec aucun d’EUX (je veux rester  seul et vive la liberté comme disait la chanson de Mami).  Je resterai célibataire Ad vitam æternam et je ne permettrai et n’encouragerai personne à se prostituer électoralement.

Commentaires

0 #1 Ali 10-05-2012 05:09
Bonjour

Je ne suis ni imbécile ni con, je vais aller voter.

Il n'y a que les imbéciles et les cons qui ne changent pas d'avis.

Les commentaires sont fermés.