On t’aime Naima Rharouity

Suite au décès tragique de Naima Rharouity, un rassemblement a eu lieu ce dimanche 2 février 2014 devant la station de métro Fabre. Un espace a été réservé aux fleurs et aux bougies qui illuminaient le portrait de Naima à côté duquel on pouvait lire ce message: " On t’aime Naima".

Des personnes de plusieurs origines se sont déplacées en grand nombre pour se recueillir à la mémoire de défunte et pour témoigner leur sympathie à sa famille meurtrie. Le mari, revenu précipitamment du Maroc samedi, avait du mal à exprimer sa douleur. Il est encore sous le choc. La nièce de la défunte a remercié les présents et présentes en disant: " Malgré l’éloignement, votre présence est une preuve que les musulmans sont unis". Elle a également dénoncé les messages haineux et racistes véhiculés par certains médias. L’organisateur de ce rasemblement , Abdou Zirat a, de son côté, lu un communiqué dans lequel il prône la paix entre tous les citoyens du Québec: "Nous sommes pour la paix. Naima aimait le Québec. Elle n’était pas un foulard, mais une citoyenne, une personne". Deux députés étaient présents. Ils avaient tous les deux partagé la douleur de la famille et rassurent l’assitance à veiller à ce que l’enquête relative à ce tragique accicent soit menée correctement. Après avoir récité un verset coranique, les gens ont commencé à faire des dons, à visiter le lieu du drame ou à parler aux membres de la famille.

Naima Rharouity est marocaine, originaire d’Agadir. Elle avait une licence en administation à Casablanca. Arrivée au Québe depuis 18 mois, elle s’est attelée à améliorer son français. Elle était également active au sein de sa communauté. Elle a laissé un mari bouleversé et deux enfants dévastés.

La vie tient, certes, à un fil. Les êtres humains le savent. La mort est la fin d’une vie, mais sa façon de sonner diffère. La plus belle, dirait-on, est cette mort qui survient lors d’un sommeil profond. Il se trouve que Naima n’a pas eu cette chance de partir en douceur. Sa mort "accidentelle" est tout simplement cruelle. Certains diraient pourquoi fait-on autant de bruit autour de cet accident. Quelque part , c’est vrai, si ce n’était cette campagne médiatique qui déverse du racisme et de la haine. Cette machine médiatique de droite qui a détourné une tragédie familiale à des fins politiques voire politiciennes, mérite le prix de l’indécence. Tous les moyens sont mobilisés pour revenir à la question de charte et au hidjab. Oubliant ou occultant dans la foulée, c’est selon, un drame qui s’est abattu sur une famille, deux enfants en bas âge, un mari, les parents ainsi que leurs amis-es.

Qu’elle repose en paix. Courage à sa famille et à ses amis-es

Source: Taghamsa - 2 fevrier 2014

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir