Relizane: Cheb Yazid chante pour l'enfance déshéritée

Malgré une chaleur torride et un mercure au-delà des 41 degrés, cheb Yazid était en rendez-vous à la salle des fêtes de Relizane en milieu d'après-midi d'hier, chantant pour l'enfance déshéritée à l'occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants. Il s'est même permis une entrée en scène en jeux de magie assez réussis, créant une communion avec un public constitué en grande partie d'enfants accompagnés de leurs mères, vibrant et dansant aux refrains de «Mama», une chanson très appréciée d'ailleurs. Le concert s'est poursuivi près de 2 heures pour ce chanteur «intello» qui a eu à trancher, non sans anecdote, raconte-t-il, entre son profil d'assistant à l'université et sa vocation de chanteur de rai. En somme, et au-delà de sa prestation gratuite organisée par la DJS, l'occasion était pour lui de promouvoir la sortie de son prochain album qui, promet-il, fera oublier le succès de son précédent ou «min nebda min», un titre qui l'a révélé au grand public, et qui était la chanson phare jugent alors ses fans.