Cérémonie de remise des prix du concours «Contes et légendes du patrimoine saharien»: Ahmed Bensaada et Mohamed Guemama, grands lauréats

La bibliothèque du palais de la culture Moufdi Zakaria d’Alger a accueilli, lundi dernier, la cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours «Contes et légendes du patrimoine saharien», organisé dans le cadre de la première édition du Festival culturel international d’Abalessa Tin Hinan qui s’est déroulé au mois de février dernier à Tamanrasset.

 

«Le concours a été créé dans le cadre du festival pour œuvrer et participer à la préservation et à la valorisation du patrimoine immatériel de la région riche en culture orale», a souligné le commissaire du festival, Farid Ighil Ahriz, qui présidait la cérémonie de remise des prix.Le jury présidé par l’universitaire Kamel Sadou, de la faculté des sciences de l’information et de la communication d’Alger, s’est basé sur les critères de la connaissance du patrimoine culturel oral ainsi que sur l’authenticité et la qualité de l’écriture pour désigner les lauréats des trois catégories : «jeune public», «amateurs» et «professionnels». Dans la catégorie «professionnels», Ahmed Bensaada et Mohamed Guemama ont reçu respectivement le 1er et le 2ème prix, dotés dans l’ordre de 150 000 DA et de 100 000 DA, tandis que le 3ème prix n’a pas été attribué. M. Bensaada a décroché son prix grâce à Tiski, la plus belle fille du Tassili n’Ajjer, un conte géographique et social, tandis que le Dr Mohamed Guemama a participé avec le conte Knoua ould Tamansket, écrit en caractères tifinagh et  inspiré de l’arrière-grand-mère du lauréat, qui a participé à la résistance de la tribu targuie des Taykout contre l’avancée du colonialisme français dans le Sud algérien. Le Dr Guemama vient également de publier récemment Kel Ahaggar : la dernière dynastie berbère aux éditions Houma. Le livre est le fruit d’une recherche de terrain qui a concerné l’histoire de la résistance populaire des Touareg du Hoggar contre l’occupation française.

Il comprend cinq chapitres illustrés avec des photos originales de l’auteur qui anime aussi le site «Tassouft» consacré à la culture targuie.

Dans la catégorie «amateur», Sebti Dilmi a remporté le 1er prix qui consiste en un ordinateur portable, tandis que le 2ème prix, un ordinateur de bureau, a été décerné à Rachid Zafzaf.

Le troisième prix a été décerné ex æquo à Boudjemaa Abri et Djelloul Sellal qui ont gagné un appareil photo numérique.
Dans la catégorie «jeune public» (de 10 à 16 ans), le 1er prix n’a pas été décerné.

Mais le jeune Anis Cherif âgé de 10 ans a remporté un ordinateur portable et la pétillante Basma Abdelmalek, âgée de 11 ans, un appareil photo numérique pour son conte du bébé qui a survécu dans le désert grâce au lait jaillissant des pierres. Un conte pour enfants qu’elle avait découvert lors d’un séjour à Djanet avec ses parents.

Ainsi, huit lauréats ont été primés sur près de deux cents œuvres rédigées en arabe, tamazight et français qui sont parvenues à la commission de sélection. Il est à noter que, lors de cette cérémonie, un représentant du ministère de la Culture a annoncé que le département de Khalida Toumi prendra en charge l’édition et la diffusion des contes primés dans un recueil illustré.

Source: LATRIBUNE-ONLINE.COM